Saint-Auban sur l'Ouvèze - Rosans

Infos pratiquesInfos pratiques
Longueur : 17.0km
Durée : 7h
Dénivelée positif : + 840m
Dénivelée négatif : - 790m
APIDAE
Bulletin météoBulletin météo
Saint-Auban-sur-l'Ouvèze

Saint-Auban-sur-l'Ouvèze

Actuellement

15/05/2021

7 °
Pluie
Pluie
8.8 km/h
15/05/2021
Pluie
5 ° | 12 °
Prévisions :
16/05/2021
Pluie
8 ° | 13 °
Téléchargements


En partant de St Auban, on monte par le Pouzet, on passe à proximité de la grotte de l’Ours puis on arrive au col de Corbière (1091 m) où on laisse la montagne de Vanige (1391 mètres) au nord. Certains ont rapproché le nom de cette montagne du culte d’un dieu gaulois, Baginus, et de déesses, les Baginatae, connus grâce à plusieurs inscriptions gallo-romaines conservées dans l’église de Sainte-Jalle. Baginus serait le dieu assimilé à Jupiter qui garde les hauts sommets.

Avant de redescendre vers les Viarrands, on laisse l’ancien hameau des Turcs, où se trouve l’ancien site fortifié de La Fare. Lors de la descente, on découvre la vaste cuvette du Rosanais et, en son centre, le village fortifié de Rosans. On descend le long du ruisseau pour traverser le village de Montferrand formé en contrebas de l’ancien site fortifié. On entre dans le Département des Hautes Alpes, en traversant l’Eygues, à hauteur du hameau de l’Aubergerie qui, comme son nom l’indique, était une escale très fréquentée sur ce chemin. On remonte ensuite vers le village de Rosans, à travers des sols marneux.
 
ROSANS 
 
Rosans est un village fortifié, constitué autour d’un prieuré qui dépendait de l’ordre de Cluny depuis la fin du Xe siècle. On y trouve les traces de plusieurs enceintes fortifiées dont deux tours du XIIIe siècle (dont une se visite). Au nord de l’enceinte villageoise, le « château Lesdiguières » rappelle l’empreinte protestante sur le village. Le village est pris en 1574, par Charles Dupuy-Montbrun, alors lieutenant général des Protestants. En 1576, une des deux coseigneuries est vendue à François de Bonne de Lesdiguières qui, après l’arrestation de Dupuy-Montbrun et sa décapitation en 1575, est devenu le chef du parti protestant en Dauphiné.
 
Lesdiguières fait agrandir le château et y séjourne lors des nombreuses campagnes qu’il mène entre Serres et Nyons. Il devient Gouverneur du Dauphiné, puis Maréchal de France et après son abjuration, connétable de France en 1622.
 
A la fin du XVIe siècle, le village de Rosans comprend de très nombreux protestants. Le village est situé sur un axe qui relie deux places de sûreté protestantes, autorisées en 1577 puis par l’Edit de Nantes en 1598, Serres et Nyons.
 
En 1600, Lesdiguières vend sa coseigneurie à un de ses fidèles lieutenants, Jean Antoine d’Yse, appelé le Capitaine Rosans, qui va agrandir et transformer le château entre 1600 et 1613, date de son décès. La seigneurie, et son château, reste à la famille d’Yse jusqu’à la Révolution. Les d’Yse se convertissent majoritairement après la Révocation de l’Edit de Nantes, mais un de ses membres, Alexandre d’Yse, pasteur à Orpierre, se réfugie en Suisse en 1686.
 
Au début du XVIIe siècle, un temple est aménagé dans une maison du village et un pasteur demeure à Rosans.  Mais ce temple est démoli en 1664 et le pasteur incarcéré au Buis.
Dès que la révocation de l’Édit de Nantes est promulguée, en octobre 1685, par Louis XIV, une abjuration massive est organisée à Rosans, car les habitants ont eu connaissance du passage des Dragons du Roi et de leurs exactions à La Motte Chalancon, à une vingtaine de kilomètres seulement.
Certains Rosanais choisirent cependant l’exil et s’installèrent en Suisse, en Allemagne et des descendants d’exilés se retrouvent même au Brésil.
 
Rosans devient alors une halte sur les chemins d’exil des protestants et des vaudois. On retrouve des rosanais arrêtés et envoyés aux galères pour avoir aidé des exilés à quitter le Royaume de France ou parce qu’ils ont assisté à une assemblée clandestine dite « du désert ».
 
A l’instar d’autres villages des Baronnies, le nombre de protestants diminue à la suite des répressions. Mais une communauté dynamique subsiste. Elle s’amenuise  peu à peu au XIXe siècle. En 1839, on compte 249 protestants pour 816 habitants. En 1851, ils sont 171 sur 874 habitants. Toutefois, en 1850, un temple est construit, grâce à des dons des communautés environnantes. Ce temple, imposant bâtiment de forme octogonale, est implanté à l’ouest du vieux village. C’est aujourd’hui la mairie de Rosans.
 
Lorsqu’on repart de Rosans, on remonte par le chemin forestier en traversant des forêts de pins noirs en partie replantées par les harkis accueillis à Rosans, rare commune volontaire pour cet accueil.
Le 27 février 1964, 28 familles arrivent dans le froid, la pluie et la boue pour s’installer à la lisière du village. C’est le départ d’une histoire commune avec la population rosanaise, avec ses petits bonheurs mais aussi ses douleurs.
Le nouveau cimetière de Rosans, formé à partir d’une ancienne tombe protestante, est aussi un des premiers cimetières haut alpins à avoir son carré musulman.
 
À quelques kilomètres du village, notre chemin passe à proximité de Lastic.
En 1942, ce bâtiment alors Préventorium, devient un Centre d’Accueil Chrétien destiné à recevoir des jeunes gens de 15 à 19 ans, pour leur donner une éducation professionnelle complète.
Très vite, ce centre accueille des travailleurs juifs étrangers et en août 1942, deux rafles ont lieu, l’une le 20 août voit 9 travailleurs arrêtés et transportés vers Drancy et l’autre le 26 août concerne 33 autres personnes qui sont arrêtés et transportées au camp des Milles.
Au total, 22 d’entre eux périrent dans les camps de concentration et d’extermination. Leurs noms sont inscrits sur des plaques commémoratives à la Mairie et à Lastic.
 
Après la longue ascension, un peu difficile dans la dernière côte, nous arrivons au col des Pins (1325m) où l’on bascule vers la vallée de l’Oule pour rejoindre Montmorin, par le hameau de Chatusse.

Sources : Jacques Peyronel (Association Histoire et culture huguenote en Baronnies Provençales et Alexandre Vernin PNR des Baronnie provençales
 -
Aucun commentaire pour le moment
Auteur :
Message :

 

{map_interactive}
Alerter Vous pouvez participer à la qualité de cette rubrique ! Merci d’alerter l’Office du tourisme de l’étape des données erronées que vous auriez constatées.

Offices de tourisme à proximité

Hébergements Partenaires $param{Sitra_Libelle_Hebergement_Partenaire

Autres Hébergements

Restaurants

Autres Services

Haut de page