Le Mas de la Barque - Génolhac

Infos pratiquesInfos pratiques
Longueur : 17.5km
Durée : 5h
Dénivelée positif : + 474m
Dénivelée négatif : - 1389m
APIDAE
Dénivelé
Bulletin météoBulletin météo
Génolhac, Rhone Alpes

Génolhac, Rhone Alpes

Actuellement

09/12/2021

3 °
Ciel clair
Ciel clair
15.1 km/h
09/12/2021
Ciel clair
-1 ° | 4 °
Prévisions :
10/12/2021
Neige
0 ° | 5 °

GÉNOLHAC

Au XIII° siècle, Génolhac était rattachée à la seigneurie d’Anduze.

Un couvent de dominicains y est fondé en 1300, après la croisade des albigeois.

En 1562 Génolhac est contrôlée par le huguenot Claude de Chalançon. En 1703 Nicolas Jouany qui avait participé à l’action de libération des prisonniers au Pont de Montvert, prendra la ville ; ce sera la seule ville de garnison prise par les camisards. La commune avait très tôt été gagnée par le protestantisme qui y restait fortement implanté, même après la révocation de l’Edit de Nantes en 1685. Ceci explique pourquoi fut établie à Génolhac une des quatre Missions « chargées de distribuer du seigle aux nouveaux convertis affamés, et aussi d’instruire ceux qui viendraient en chercher. » Les assemblées au désert perduraient cependant animées notamment par le prédicant David Quet. L’une d’entre elle fut surprise en mars 1688, sur dénonciation du curé de Génolhac. Cinq personnes y furent arrêtées.

Sur la liste des personnes condamnées aux galères pour fait de religion en mai 1690 on trouve le nom de Louis Leyris, chirurgien de Génolhac.

Les lettres de prédicants partant de Genève pour rejoindre les Cévennes indiquent qu’en 1690 la distance était parcourue 9 jours : départ de Genève le 22 janvier, arrivée à Génolhac le 30.

Il est à noter qu’un nouvel aménagement de la voie Régordane avait été envisagé au XVIII° pour assurer le contrôle des régions réformées. La voie Régordane est connue depuis le IX° siècle. Elle reliait le Puy en Velay et l’Allier à Saint-Gilles dans le Gard, d’où son autre nom : chemin de Saint-Gilles. Le port de Saint-Gilles fut abandonné au profit de celui d’Aigues-Mortes. La Régordane désigne l’ancienne province comprise entre Alès, Pradelles et Largentière. Cette grande voie a suscité un certain développement de la commune de Génolhac.

A voir : le centre bourg avec ses ruelles dans lesquelles sont encore organisées des fêtes médiévales ; voir de même les maisons en granit des XV° et XVI° siècles, l’église saint-Pierre datant du XI° siècle, remaniée au XVI° avec son clocher à peigne. Le temple a été construit au XIX° siècle, sur les ruines de l’ancien couvent dominicain.

Le pont aqueduc, appelé Pont de Jouany, date du XIV° siècle.

La commune a connu deux importantes épidémies de peste, en 1629, puis de 1721 à 1723.

Important fonds documentaire du Parc national des Cévennes. Voie Régordane (GR 700).

A la fin du XIX° siècle Cyprien Vignes, maire de la commune voisine de Vialas était fortement sollicité pour ses talents de guérisseur. Il obtenait des guérisons par sa seule prière. C’était un quasipèlerinage s’était alors organisé, notamment depuis la Suisse où il était surnommé « l’homme de Dieu dans les Cévennes ». Il fut même question de mettre en place une liaison ferroviaire entre Genève et Vialas.

Lieu et itinéraire d’évocation et de mémoire : Le chef camisard Jouany.

Dans la commune voisine de Chamborigaud se trouve le quartier du Pont de Rastel où l’écrivain Jean-Pierre Chabrol avait sa maison

 -
Aucun commentaire pour le moment
Auteur :
Message :

 

{map_interactive}
Alerter Vous pouvez participer à la qualité de cette rubrique ! Merci d’alerter l’Office du tourisme de l’étape des données erronées que vous auriez constatées.

Offices de tourisme à proximité

Hébergements Partenaires $param{Sitra_Libelle_Hebergement_Partenaire

Autres Hébergements

Restaurants

Autres Services

Haut de page