Malvoyant
  • Version française
  • English version
  • Deutsche Version
  • Versione italiana
  • Nederlandse versie
  • Imprimer
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Augmenter la taille des caractères
  • Diminuer la taille des caractères
  • Plan du site
  • Contact

Motz - Seyssel

Carte
Dénivelé
Longueur 5.5km
Durée 2h
+ 170m
- 163m
Patrimoine

Seyssel historique 

Seyssel est une des villes les plus anciennes de la vallée du Rhône. Par sa situation à la frontière de deux Etats, elle a eu à subir de nombreuses fluctuations et de fréquents changements de régimes, passant tantôt à la France, tantôt à la Savoie, voyant ses deux moitiés tantôt réunies, tantôt séparées, selon les vicissitudes de la guerre et les combinaisons de la politique. La bizarrerie des frontières tracées par le traité de Lyon de 1601 ne fut rectifiée qu’en 1760 par le traité de Turin. Le milieu du Rhône devient alors l’unique limite entre les deux Etats, le Royaume de France et le Duché de Savoie. 

Dans une localité comme Seyssel, le pont, qui met en communication les deux parties de la ville, a une grande importance. Il y avait un pont en pierre dès le temps des romains. Au moyen-âge, ce pont n’existait plus, emporté sans doute par une crue du fleuve. On passait d’un bord à l’autre, soit en barque, soit sur des ponts de bateaux ou des ponts fixes en bois : mais ces derniers ne duraient jamais longtemps. On ne cessait de construire et de reconstruire, luttant contre les flots qui, périodiquement, détruisaient en un instant l’ouvrage de plusieurs mois. Après chaque crue, on établissait un bac à traille, soit une barque amarrée à un fort câble traversant le Rhône : on conçoit combien ce moyen de transport était lent et incommode. Un péage était établi sur les étrangers pour l’entretien et la réparation du pont.
 
Le commerce concernait les étoffes, les bijoux, les chaussures et les objets d’ameublement.  La principale industrie consistait dans la construction de barques et de radeaux pour le transport des voyageurs, des denrées diverses, de la pierre blanche dite de Seyssel, employée en sculpture, du sel que l’on allait chercher sur les bords de la Méditerranée.
 
Autrefois les routes manquant partout ou étant très mauvaises, les voies de communication les plus commodes et les plus employées étaient les cours d’eau, ces « chemins qui marchent ». Aussi, tous les transports de la région se faisaient par le Rhône, et Seyssel se trouvant au point extrême où le fleuve cesse d’être navigable, était l’entrepôt de toutes les marchandises.
 
A Seyssel venaient s’embarquer les voyageurs qui, de Genève et de la Savoie se dirigeaient vers Lyon, la Bourgogne, le Dauphiné, le Centre et le Midi de la France. Outre les voyageurs, les principaux objets de transport étaient, à la descente, la pierre de Seyssel, les vins blancs de Seyssel, le charbon de bois, les fruits, les cuirs, les bestiaux, les bois, le beurre, les fromages.
De même que venaient y débarquer le sel, le charbon, les fers, les étoffes, les cuirs, les blés, les vins de France… et les voyageurs venant de l’étranger ou de la France à destination de Genève, de la Suisse et de la Savoie pour de là, suivre les routes de terre. Cette activité commerciale et industrielle, attirait à Seyssel de nombreux étrangers.
Toute l’année le Rhône était parcouru par des « trains de sel » formés de 10 à 20 barques pesamment chargées et tirées à la montée par des équipages de soixante à quatre-vingts chevaux attelés quatre à quatre. Ces trains remontaient lentement le fleuve sur un chemin de halage existant sur les deux rives, sauf dans quelques passages étroits où il fallait les pousser à force de rames.
 
François Bonivard
 
Le XVIème siècle fut une époque de luttes politiques et de troubles religieux. Genève, fut le théâtre d’une révolution qui changea profondément les conditions de son existence. Le pouvoir de l’évêque, comme pasteur spirituel et prince temporel fut anéanti, le culte catholique aboli et le protestantisme érigé en religion d’Etat. L’un des personnages les plus célèbres de cette époque : François Bonivard, naquit à Seyssel. François Bonivard fit de brillantes études à Pignerol à Turin et à Fribourg en Brisgau. Nommé prieur du monastère de Saint-Victor à Genève, il s’attacha passionnément à sa nouvelle patrie ; il embrassa sa cause avec ardeur et s’associa à tous les efforts qu’elle faisait pour défendre sa liberté contre les entreprises du duc de Savoie. Il eut dès lors dans ce dernier un implacable ennemi. En même temps, Bonivard prenait parti pour la Réforme et renonçait à sa charge de prieur pour se marier. Attiré, dit-on, dans un piège par les agents du duc de Savoie, il fut pris et enfermé dans un cachot du château de Chillon, à l’extrémité orientale du lac de Genève. Il y resta six ans et y serait resté davantage, s’il n’eût été délivré par les Bernois, qui envahirent les états de Savoie en 1535. En sortant de captivité, Bonivard trouva Genève libre. La République lui témoigna sa reconnaissance en le recevant avec les plus grands honneurs. Il mourut en 1570 à Genève. Aucun personnage n’a été plus loué ni plus critiqué que Bonivard. Bonivard fut un savant ; il aimait les sciences  et les lettres et il les favorisa à Genève de tout son pouvoir.
Par ailleurs, la Réforme protestante n’a pas pénétré jusqu’à Seyssel. L’agitation produite par le retour du Chablais au catholicisme et le zèle de Saint François de Sales provoquèrent, au contraire, une recrudescence de l’esprit religieux et donnèrent une vive impulsion à l’établissement des communautés religieuses, que l’on regardait comme un rempart contre l’hérésie.

Seyssel et l’exil des Orangeois

Entouré par le Dauphiné, le Languedoc et la Provence, les terres de France et celle du Comtat Venaissin, terre du Pape, la Principauté était en situation peu confortable.
 
Au XVIIème siècle, supportant mal ce bastion réformé, hautement fortifié par Maurice d’Orange-Nassau – et lieu de refuge pour les protestants traqués en France – Louis XIV ordonna sans vergogne de raser l’enceinte en 1661 et deux ans après de faire sauter la citadelle d’Orange. En 1685, il l’occupe simplement et étend le régime de la révocation de l’Édit de Nantes aussi à la Principauté. Les protestants Orangeois qui le pouvaient émigrèrent alors à La Haye.
 
Après la Paix de Rijswijk en 1697, la Principauté fut restituée à son maître légitime et les Orangeois retrouvaient brièvement et pour la dernière fois leur indépendance. Ils applaudirent le retour des pasteurs, incarcérés depuis 12 ans et reconstruisirent leurs temples.
En 1702, le prince Guillaume III d’Orange meurt sans postérité et afin de devancer d’autres prétendants (dont le roi Frédéric I de Prusse) la France occupe à nouveau la Principauté. D’emblée les Orangeois perdent leur souveraineté et les réformés se voient encore soumis aux rigueurs de l’Édit de Fontainebleau. Ceux qui voulurent rester fidèles à leur foi furent expulsés. A cette époque la Principauté comptait environ 10 000 habitants dont plus du tiers étaient protestants.
 
Par égards diplomatiques, il leur fut cependant permis de s’expatrier sans avoir à fuir clandestinement comme leurs coreligionnaires français. Des itinéraires précis réglèrent leur départ pour Genève en juillet 1703.
 
Séparés de leurs familles, les hommes durent passer par Nice – qui dépendait de la Savoie – puis, par le Col de Tende, Turin, le Mont Cenis, Saint-Jean-de-Maurienne, Annecy et parvinrent accablés 22 jours plus tard à Genève.
 
Les femmes et enfants embarqués sur le Rhône, à bord de barques surchargées, endurèrent intempéries et insultes 29 jours durant pour enfin débarquer à Seyssel où les attendaient déjà les Genevois avec des carrosses à six chevaux et des chariots pour le transfert des personnes et leurs hardes, vers Genève à six lieues de là.
 
Les cantons protestants suisses accueillirent les Orangeois durant l’hiver 1703-1704 en attendant l’occasion de les acheminer par bonne saison et en sécurité jusqu’au Brandebourg et en Prusse, où Frédéric I. – se considérant comme héritier légitime de Guillaume III d’Orange – les reçut.
 
En 1703, la Paix d’Utrecht attribua définitivement la Principauté d’Orange au royaume de France.
 
Sources :
  • Émission du Comité Protestant des Amitiés Françaises à l’Étranger du 2 décembre 2001, sur France-Culture
  • Le Professeur Fred FELIX a fait revivre le « Journal de route d’un exilé d’Orange en 1703 », en français, accompagné d’une carte retraçant cet itinéraire d’Orange à Genève, dans le Bulletin de l’Association Suisse pour l’Histoire du Refuge huguenot,1993, n°15, ; et a publié plus récemment : « Die Ausweisung der Protestanten aus dem Fürstentum Orange 1703 und 1711-1713 » Genève Droz /Bad Karlshafen 2000, en allemand. 
  • Texte de Simone Saxer de la Fondation VIA - Sur les pas des Huguenots et des Vaudois en Suisse
  • « Schaffhauser Beitrage zur Geschichte », Édition : Historischen Verein des kantons Schaffhausen Band 69 - 1992
  • « Recueil de Plusieurs Curieuses tant en prose qu’en vers, tirées de plusieurs auteurs », dont « Abrégé de la sortie des habitants de la Religion Reformée de la Principauté d’Orange ». Berlin 1718. Avec nos remerciements à la Bibliothèque du Consistoire de l’Église Française à Berlin
  • Histoire de la ville de Seyssel par Félix Fenouillet. Éditions Le livre d’histoire Paris 2012.
  • http://www.huguenots.fr/2010/09/les-protestants-dorange/ 
Château de Clermont - OT Pays de Seyssel Michel Clamens Les bourgs de Seyssel - OT Pays de Seyssel Michel Clamens Montagne des Princes - OT Pays de Seyssel Michel Clamens Pont à haubans - OT Pays de Seyssel Michel Clamens

Information touristique

Bourgs de Seyssel   Seyssel

sitraPCU730854_129184_sa11

Présente dès l'Antiquité sur les deux rives du Rhône, la ville de Seyssel sera tour à tour savoyarde puis française jusqu'à ce que le Rhône devienne en 1760 la frontière entre les Etats de Savoie et le Royaume de France ;

Téléphone : 04 50 56 21 55
Téléphone : 04 50 59 27 67

Jardin Public   Seyssel

_MG_6018

Le jardin public est ouvert à tous et propose plusieurs aménagements pour se reposer et se divertir à proximité du centre ville, des commerces et le long de la véloroute, Via Rhôna du Léman à la Mer.

Téléphone : 04 50 59 27 67

Le pont des z'arts   Seyssel

Cette galerie d'art associative propose des expositions de peintures et sculpture tout au long de l'année.

Téléphone : 06 73 48 94 25
Téléphone : 09 52 50 72 71

Pont suspendu   Seyssel

sitraPCU141985_copie-de-pontseyssel

Le vieux pont de Seyssel vous replonge dans le passé. Dès le Moyen Age un pont en bois est construit afin de permettre la traversée du Rhône au niveau de Seyssel.

Téléphone : 04 50 59 26 56

Le Fier   Seyssel

sitraPan242375_153839_03

Cet affluent du Rhône prend sa source dans le Massif des Aravis et il vient se jeter dans le Rhône, à Seyssel Haute-Savoie, offrant ainsi un ecosystème très intéressant.

Téléphone : 04 50 59 26 56

Oratoire du Bon Départ de la Rochette   Seyssel

DSC_0028

La paroisse de Seyssel a marqué le centenaire du rattachement de la Savoie à la France par la construction en 1960 d’un nouvel oratoire dédié à Notre-Dame de la Rochette.

Téléphone : 04 50 59 26 56

Pont à haubans   Seyssel

sitraPCU141993_70164_pts03-1600x1200

Le pont à haubans, long de 220 mètres, fut construit en 1986 selon les plans des architectes BERLOTTIER et SPIELMAN et ouvert à la circulation le 18 juillet 1987.

Téléphone : 04 50 59 26 56

Eglise de Seyssel Haute-Savoie   Seyssel

sitraPCU141461_70152_repas-de-lamitie---21-juin-2008-003-1600x1200-1600x1200

L’Eglise de Seyssel Haute-Savoie a été construite sur l’emplacement d’un temple dédié à Jupiter - Tonnant. Seyssel était une paroisse au VIème siècle. Les Sarrasins détruisirent l’église vers 750.

Téléphone : 04 50 59 26 56

Exposition "La batellerie au Pays de Seyssel"   Seyssel

sitraEVE548112_20792_dsc01956-1600x1200

Le Rhône a été utilisé comme voie navigable depuis l'âge du Bronze et jusqu'au milieu du XIXème siècle. Seyssel était le dernier grand port sur le fleuve. Trois chantiers de construction, des exportations de pierres blanches, d'asphalte, de vin, ...

Téléphone : 04 50 56 77 04

Commentaires

Posté par Posté par Luc Rousset le 09/09/2017 le 09/09/2017 :

Hébergement : Camping de Seyssel. Bruyant à proximité d'une départementale, indispensable prévoir boules kiess ! Personnel accuellant. Possibilité de dormir dans un Marbout ou Tipi (lit confortable, à prévoir uniquement sac à viande). Mention spécial pour la Matouille (plat régional) du restaurant dans le camping.



Posté par Johannes Melsen le 28/03/2014 :

Le tronçon français du chemin des Huguenots est en cours d'homologation en tant que GR. Cette homologation induit quelques modifications de tracé.

Ces nouveaux tracés ne sont actuellement pas balisés ce qui exclue la mise en ligne des topo-fiches pour ces parcours.

Pour l'étape Serrières - Seyssel le descriptif actuel reste valable.

Nous vous remercions pour votre compréhension.

Contact secrétariat : info@surlespasdeshuguenots.eu

 



{map_interactive}
Vous pouvez participer à la qualité de cette rubrique ! Merci d'alerter l'Office du tourisme de l'étape des données erronées que vous auriez constatées.

Offices de tourisme à proximité

Haut-Rhône Tourisme  Institutions du tourisme  Seyssel

IMG_20180801_151856

Tout au long de l'année, Haut Rhône Tourisme vous ouvre ses portes. Une large documentation des départements de l'Ain, de la Savoie et de la Haute-Savoie est à votre disposition en libre service.

Téléphone : 04 50 59 26 56

Hébergements Partenaires $param{Sitra_Libelle_Hebergement_Partenaire

Autres Hébergements

Les Clés des Songes  Chambre d'hôtes  Seyssel

33681_218085

La maison est située à 500m d'altitude dans un hameau de la commune de Seyssel. C'est un ancien corps de ferme datant de 1834 que nous avons restauré, alliant le charme authentique au confort moderne.

Téléphone : 0659242883

Auberge de la Rôtisserie du Fier  Chambre d'hôtes  Seyssel

michaud_0001

Dans un cadre de qualité au bord du Fier, offrez-vous un moment de détente et de gastronomie.

Téléphone : 04 50 59 21 64
Téléphone : 06 66 41 21 64
Téléphone : 06 59 05 17 38

Gîte Auberge Edelweiss S.A.S  Gîte d'étape/séjour  Seyssel

Edelweiss

Pour vos évènements familiaux, réceptions et réunions avec prestation repas et possibilité de piste de danse avec régie son. Vous disposerez d’un espace restauration et de vaisselle. Accueil des cyclistes.

Téléphone : 04 50 56 04 75
Téléphone : 06 11 40 83 83

Maison Familiale du Pays de Seyssel  Centre de vacances  Seyssel

VUE AERIENNE

La MFR se situe à proximité du bourg de Seyssel (commerces, services) et bénéficie d’un environnement calme en restant proche des grandes agglomérations (Annecy, Chambéry).

Téléphone : 04 50 56 13 05

Hôtel Beau Séjour  Hôtel - Restaurant  Seyssel

sitraHOT281113_222178_p5250034

Hôtel avec vu imprenable sur le Rhône et le vieux pont de Seyssel

Téléphone : 04 50 56 11 84

Camping Le Nant Matraz  Camping  Seyssel

74AACAM100188_298296_1257

Cadre naturel et arboré au bord du Rhône. Calme et ambiance conviviale. Label Vélo, Via Rhôna et randonneur Compostelle. Ville et commerces à proximité.

Téléphone : 04 50 48 56 40
Téléphone : 06 52 90 62 50

Restaurants

Le Chapeau de Paille  Restaurant  Seyssel

1257

Le Chapeau de Paille vous accueille à 5 minutes du centre ville, terrasse au bord du Rhône avec vue panoramique.

Téléphone : 04 50 48 56 40
Téléphone : 06 52 90 62 50

Gîte Auberge Edelweiss S.A.S   Seyssel

Edelweiss

Pour vos évènements familiaux, réceptions et réunions avec prestation repas et possibilité de piste de danse avec régie son. Vous disposerez d’un espace restauration et de vaisselle.

Téléphone : 04 50 56 04 75
Téléphone : 06 11 40 83 83

Les Allobroges  Restaurant  Seyssel

Les allobroges

Grande salle de restaurant avec vue panoramique sur le Rhône. Grande terrasse extérieure donnant sur la Place de l’Orme et une petite terrasse sur le terrain de boules.

Téléphone : 04 50 59 54 39

Auberge de la Rôtisserie du Fier  Hôtel - Restaurant  Seyssel

michaud_0001

Dans un cadre de qualité au bord du Fier, offrez-vous un moment de détente et de gastronomie.

Téléphone : 06 66 41 21 64
Téléphone : 06 59 05 17 38
Téléphone : 04 50 59 21 64

Restaurant Bar à Vin « Au fil de l’Eau »  Hôtel - Restaurant  Seyssel

_DSC3341

Le Restaurant Bar à Vin « Au fil de l’Eau » vous accueille dans une ambiance chaleureuse et conviviale, pour venir déguster un verre de vin d’ici et d’ailleurs tout en dégustant une planche de charcuterie.

Téléphone : 04 50 56 11 84

La Pêcherie  Restaurant  Seyssel

Capture

Table d’hôte au bord du Rhône dans un cadre exceptionnel ; proposant une cuisine naturelle du terroir à base de poissons sauvages. Jean-Bernard Buisson : pêcheur professionnel du Lac du Bourget et Haut-Rhône.

Téléphone : 06 86 88 66 66
Téléphone : 04 50 56 70 44

Pizzeria Le Venise  Restaurant  Seyssel

Capture

Pizzas et paninis uniquement à emporter.

Téléphone : 04 50 56 16 85

Pizzeria Saint François  Restaurant  Seyssel

Spécialités : couscous, tajine, pizzas, kebab (assiette ou sandwich) Consommation à emporter ou sur place

Téléphone : 04 50 59 01 41

Autres Services

Auteur :
Message :

 

Bulletin météo

Seyssel

Actuellement

12/12/2018

4 °
Ciel clair
Ciel clair
4.5 km/h
12/12/2018
Ciel clair
-5 ° | 4 °
Prévisions :
13/12/2018
Nuageux
-7 ° | 0 °
APIDAE